Making NGOs AccountableAdvanced Search

Association Belgo-Palestinienne (ABP)

Profile

Pays
Site webhttp://www.association-belgo-palestinienne.be/
Année de fondation 1975
Dans ses propres motsL’ABP est une asbl de droit belge fondée en 1975 afin de défendre et promouvoir les droits inaliénables du peuple palestinien à son territoire et à son État, droits expressément reconnus par l’Organisation des Nations Unies.

Financements

  • L’Association Belgo-Palestinienne (ABP) ne publie pas ses comptes annuels, reflétant ainsi un manque de transparence.
  • La Belgique au travers de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FW-B) subventionne l’ABP depuis 2005. FW-B lui a alloué 103,196 euros en 2017, 100,170 euros en 2016, 99,476 euros en 2015, 102,136 euros en 2014, 94,825 euros en 2013 et 98,545 euros en 2012.

Activités

  • Parmi les missions de l’ABP figurent:
    • «Information et mobilisation de l’opinion publique, des associations et organisations citoyennes, des médias».
    • «Action politique d’intervention citoyenne (lobbying) auprès des représentants élus dans les institutions locales, régionales, nationales et européennes et interpellation des pouvoirs publics en Belgique et dans l’Union européenne».
    • «Soutien matériel, moral et en ressources humaines aux organisations palestiniennes».
  • L’ABP accuse régulièrement Israël de pratiquer l’«apartheid» et appelle à la «fin de l’occupation».
  • L’ABP condamne les mesures israéliennes prises en réponse aux menaces sécuritaires, appelant à «la libération de tous les prisonniers politiques» et au «démantèlement de toutes les colonies et du Mur de séparation». Tout cela, en omettant le contexte de violence et de terrorisme dans lequel ces arrestations ont été effectuées et le mur érigé.
  • L’ABP appelle aussi à un «droit au retour» des réfugiés palestiniens, qui si appliqué signifierait de facto l’élimination d’Israël comme l’état-nation du peuple juif.
  • En contradiction avec la politique extérieure de la Belgique qui soutient une solution à deux états, l’ABP parle de cette solution comme d’une «hypothèse».
  • L’ABP appelle à la «la condamnation d’Israël des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par Israël tels que dénoncés par le Tribunal Russell sur la Palestine (2013)». (la mention en gras a été ajoutée). Le tribunal Russel utilise une façade juridique pour créer une image de neutralité et de crédibilité et qui accuse Israël d’«apartheid», de «crimes de guerre», de «crimes contre l’humanité» et de «génocide».
  • L’ABP blâme uniquement Israël pour le conflit et «considère que l’objectif politique du mouvement sioniste est, dès le départ et dans les faits, porteur d’injustice à l’égard du peuple palestinien».

BDS

  • L’ABP est active dans les campagnes discriminatoires BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) contre l’État d’Israël.
  • L’ABP déclare que «face aux échecs diplomatiques répétés…il va de soi que le boycott des produits israéliens, en provenance des colonies ou non, est dorénavant la seule alternative … pour contraindre Israël à respecter le droit international. (la mention en gras a été ajoutée).
  • En 2015, après que Sodastream ait déplacé son site de production de Cisjordanie vers le sud d’Israël, l’ABP lança la campagne «Stop Sodastream» contre «l’invasion de Machine à Soda ‘Made In Israel’». Selon des militants de l’ABP, Sodastram est «impliquée dans la politique de nettoyage ethnique des Bédouins du désert du Neguev».
  • L’ABP est partenaire de la campagne belgo-française «Made in Illegality» dont les principaux objectifs sont «d’interdire l’importation des produits des colonies », « d’exclure les colonies des accords bilatéraux et de coopération avec Israël » et « d’exclure les entreprises actives ou installées dans les colonies des marchés publiques et des appels publiques d’offres… ».
  • L’ABP appela avec 300 autres organisations de la société civile à la suspension de l’accord d’association UE-Israël.
  • En 2012, l’ABP appela au boycott de la compagnie pharmaceutique TEVA, déclarant que le gouvernement israélien utilise la compagnie pour «’blanchir’ la réputation du pays, ternie par sa politique d’occupation et de colonisation du Territoire Palestinien Occupé». L’ABP rationalise son appel au boycott de la compagnie, déclarant que «la politique d’occupation» a des «conséquences sur la santé des Palestinien».

Autres activités de plaidoyer

Pierre Galand

Partenaires

L’ABP compte parmi ses partenaires Palestina Solidaritei et le Centre national de coopération au développement (CNCD-11.11.11). L’ABP est aussi membre de La Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine (ECCP) et de la Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie (CNAPD).

Archive of Articles about Association Belgo-Palestinienne (ABP)