Making NGOs AccountableAdvanced Search

Ligue des droits de l'Hommes (LdH)

Profile

PaysFrance
Site webwww.ldh-france.org
Année de fondation 1898
Dans ses propres motsCréée en 1898 pour défendre un innocent, le capitaine Dreyfus, la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen est de tous les combats pour la justice, les libertés, les droits civiques et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels, contre le racisme et l’antisémitisme depuis plus de 110 ans.

Financements

  • En 2016, le budget total de la Ligue des droits de l’Hommes (LdH) s’est élevé à 2.1 millions d’euros. 36% de ce budget (quelques 756,000 euros) provient de subventions publiques.

Activités

BDS

Condamnations d’Israël durant la guerre de Gaza de 2014

Autres activités anti-israéliennes

  • En juin 2017, la LdH cosigna une déclaration publiée par la FIDH soutenant un «droit au retour» des palestiniens, qui si appliqué signifierait de facto l’élimination d’Israël comme l’état-nation du peuple juif. La déclaration accuse aussi Israël de «crimes de guerre et des crimes contre l’humanité,» et affirme que «les colonies de peuplement et le régime qui y est associé,» ainsi que l’«occupation militaire» sont caractéristiques d’«une colonisation et d’un apartheid, au mépris des principes du droit international».
  • La LdH a cosigné la campagne pour la libération du terroriste palestinien Marwan Barghouthi et de «tous les prisonniers palestiniens» omettant de fait le contexte de violence qui a conduit à ces arrestations et ces condamnations. Barghouthi a été qualifié de «chef d’état-major de l’Intifada» pour son rôle dans des attaques au début des années 2000. La pétition affirme que «la détention vise à détruire le tissu social et national du peuple palestinien et à briser son aspiration à la liberté».
  • La LdH soutient les accusations du groupe «LGBT pour la Palestine» qu’«Israël instrumentalise leurs difficultés [de la communauté LGBT] dans le monde arabo-musulman» et pratique le «pinkwashing ». La LdH accuse de plus Israël pour «sa diplomatie culturelle et touristique, sa communication militaire [qui[le présentent [Israël] en ‘oasis LGBT-friendly au milieu d’un désert LGBT-phobe’».
  • Dans un communiqué de la LdH intitulé  «Jérusalem : le terreau de la violence» (2014), l’organisation inclue «le déni de vie que supporte le peuple palestinien depuis des décennies» dans une liste des racines de la violence.
  • Dans une tribune intitulée «Jérusalem-Est en danger» le président de la LdH Pierre Tartakowskyis, conjointement avec La Plateforme de ONG Françaises pour la Palestine, des sénateurs français, des anciens ambassadeurs, des professeurs et autres, ont décrit la politique israélienne comme «Une politique de colonisation, dépossessions, démolitions, expulsions…» et ont accusé Israël d’«une tentative d’éviction rampante par l’appauvrissement, les discriminations, les entraves…» et de «judaïsation» de Jérusalem.
  • En 2006, deux ex-membres du comité central de la LdH (Antoine Spire and Cedric Porin) expliquèrent leurs démissions de l’organisation après que la Ligue ait bradé selon eux l’héritage de l’affaire Dreyfus. Spire et Porin avait alors remarqué que la LdH avait «censuré des cinéastes israéliens…du fait de leur seule identité nationale… [Pour Spire et Porin[ cela s’appelle du racisme». D’autres reproches inclurent «l’engagement acritique aux côtés du peuple palestinien, » et les condamnations unilatérales d’Israël durant la seconde guerre du Liban «oubliant les populations civiles israéliennes victimes de bombardements». Spire and Porin critiquèrent aussi la LdH pour son silence «à propos du Darfour ou de la Tchétchénie, ou se tait devant les discours négationnistes et antisémites du président iranien !»

Partenaires

La LdH est membre de plusieurs associations dont La Plateforme de ONG Françaises pour la Palestine, la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), l’Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme (AEDH), et l’EuroMed droits.

All Articles about Ligue des droits de l'Hommes (LdH)