Contexte

Le 10 juillet 2019, s’est déroulé « le lancement d’un projet franco-palestinien de coopération décentralisée au profit de la jeunesse à Jérusalem-Est » en présence du Consul général de France à Jérusalem, une quinzaine d’élus locaux français et les coordinateurs du centre Al Bustan. Au cours de cet évènement, le Consul général de France à Jérusalem a « déclaré que le soutien apporté à ce projet par le Ministère  de l’Europe et des Affaires étrangères visait à préserver les chances de paix en aidant la population palestinienne à vivre dignement à Jérusalem, en attendant que celle-ci devienne la capitale des deux Etats ».

La personne faisant initialement office de contact local du partenariat, Daoud Ghoul, est un palestinien qui fut reconnu coupable et condamné en 2015 pour son appartenance à l’organisation terroriste FPLP.

Mise à jour: Suite à la publication initiale de ce rapport le 7 juillet 2019 et la couverture médiatique qui lui a succédée, le ministère des Affaires étrangères israélien ainsi que plusieurs membres du conseil municipal de la ville de Jérusalem ont exprimé des protestations officielles. En l’espace de deux semaines, la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (CNCD) a supprimé de son site internet toute référence à Daoud Ghoul. En parallèle, le centre Al Bustan, l’organisation locale partenaire de ce projet, a supprimé de nombreux posts Facebook au contenu problématique.

Source: https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/detailProjet.html?criteres.prjId=15338&fbclid=IwAR04Nl0k5ltAIROGA7EduPHZCjL_3czDcfI67jdLhmcEwxcl4ifsFOUg_4U

A la place de Ghoul, Sara Qaraein, un autre membre du centre Al Bustan figure désormais sur le site de la CNCD en tant que « coordinatrice » de ce projet. Qaraein a publié de nombreux posts Facebook célébrant des terroristes condamnés et encourageant la violence. Par exemple:

Source: https://www.facebook.com/sara.qn/posts/10210193219106064

  • Le 6 mars 2019, Qaraein a publié un éloge pour Basel al-A’araj, un palestinien tué en 2017 dans un échange de tirs avec l’armée israélienne. Al-A’araj fut arrêté par l’Autorité palestinienne en avril 2016 pour « planification d’attaques contre des israéliens et [fut] emprisonné six mois». Selon des responsables israéliens, il « aurait fait partie d’une cellule terroriste qui planifiait de mener des attaques contre des cibles israéliennes » et c’est Al-A’araj qui « dirigea la cellule et fut responsable de l’achat de l’armement ». L’organisation terroriste du FPLP l’a décrit comme « l’un des plus éminents jeunes palestiniens en lutte ».

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10211382495637234&set=a.2632285065511&type=3

  • Le 29 aout 2014, Qaraein a publié une photo d’enfants en uniforme militaire dont un tient dans sa main une rocket et semble porter l’attirail du Hamas.

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10201785892808161&set=a.2721623538917&type=3&permPage=1

Au-delà du remplacement de Ghoul par Qaraein, le site du CNCD a supprimé les références quant aux liens de l’Autorité palestiniennes avec le projet. Alors que la version originale expliquait que « les rencontres successives de Mr le Gouverneur de Jérusalem, puis à Ramallah de Mr le Ministre des Collectivités Locales de l’Autorité Palestinienne ont permis de se faire confirmer par chacun toute l’importance et la priorité d’un tel projet de coopération », la version éditée décrit que « les rencontres successives ont permis de se faire confirmer par chacun toute l’importance et la priorité d’un tel projet de coopération ».

Source: https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/detailProjet.html?criteres.prjId=15338&fbclid=IwAR04Nl0k5ltAIROGA7EduPHZCjL_3czDcfI67jdLhmcEwxcl4ifsFOUg_4U

Financement

Le projet triennal (2019-2021) « en direction de la jeunesse de Jérusalem-Est »  fut initié par le Réseau pour la coopération décentralisée avec la Palestine (RCDP), une association française  « qui entend coordonner et accompagner les collectivités territoriales françaises désireuses d’établir ou entretenir une coopération avec des autorités locales palestinienne », « en partenariat avec le Consulat Général de France [à Jérusalem] et l’appui du [Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères] MEAE ». Le partenaire local de ce projet est le « centre socio-culturel » Al Bustan.

Le projet est financé par le MEAE (204,000 euros) et de nombreuses collectivités territoriales telles que les municipalités de Rennes (34,286 euros), Ivry-Sur-Seine (21,429 euros), et Gennevilliers (21,429 euros) et le Conseil départemental de Loire-Atlantique (12,857 euros). Le budget total de ce projet est de 394,928 euros (voir appendice pour plus de détail).

Les liens au groupe terroriste FPLP

Daoud Ghoul, qui est décrit par le centre culturel Al Bustan comme un de ses fondateurs et  un membre de son conseil d’administration, est présenté sur le site officiel de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée comme le contact local du partenariat et un « membre du conseil administratif et trésorier » de ce centre.

Source: https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/detailProjet.html?criteres.prjId=15338&fbclid=IwAR04Nl0k5ltAIROGA7EduPHZCjL_3czDcfI67jdLhmcEwxcl4ifsFOUg_4U

En 2015, Ghoul fut condamné à 18 mois d’emprisonnement pour son appartenance au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation terroriste désignée comme telle par l’Union européenne, les États-Unis, le Canada et Israël.

Selon le verdict de la Cour de justice de Jérusalem [67637-03-16; traduction par NGO Monitor]: « À une période antérieure à 2006, l’appelant [Daoud Ghoul] avait rejoint l’organisation du Front populaire de libération de la Palestine, occupa des postes de direction au centre Nidal, un lieu d’activité de l’organisation [FPLP] et à l’Union of Health Work Committees-Jerusalem [Health Work Committees]…le cadre dans lequel l’organisation [FPLP] avait commencé à fonctionner après la fermeture du centre de Nidal en 2009. A ce titre, l’appelant avait « organisé, entre autres, des voyages, des activités extrascolaires et des camps de vacances pour jeunes – dont certains portaient des noms de terroristes actifs au sein de l’organisation –, ainsi que des visites aux familles de membres de l’organisation décédés et incarcérés ». Ghoul  avait « agit afin de rapprocher le public palestinien à l’organisation [FPLP] ». (Mentions en gras ajoutées).

Le verdict précise aussi que « l’appelant a déjà été condamné à deux reprises pour appartenance à une organisation terroriste en 2005 et 2006 et pour crimes violents motivés idéologiquement, pour lesquels il a été condamné à des peines d’emprisonnement de 12 et 18 mois. Néanmoins, cela n’a pas suffi à le dissuader et il est revenu pour commettre des infractions dans les années qui ont suivi sa libération ». (Mentions en gras ajoutées).

Le 27 novembre 2016, le centre culturel Al Bustan a publié un post Facebook marquant la libération de Ghoul (qui a depuis été supprimé par Al Bustan après la publication du rapport initial). Faisant référence à son arrestation, Al Bustan explique que Ghoul « fut condamné pour son appartenance au Front populaire de libération de la Palestine par une Cour israélienne de l’occupation ».

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/posts/825893697553820?__tn__=H-R

Au mois de février 2019, un membre du parti communiste français a publié sur Facebook une photo d’un élu local français se tenant au côté de Salah  Hamouri au centre Al Bustan. Le post accompagnant cette photo précise: « Abdel Sadi [l’élu local français] est avec notre camarade et ami Salah Hamouri au centre Al Bustan à Jérusalem pour une rencontre avec l’association qui gère le centre social dont fait partie Salah. Nous sommes heureux de revoir notre camarade et compatriote libre dans son pays ».

En 2008, le citoyen franco-palestinien fut condamné par Israël à 7 ans de prisons en raison de son appartenance au FPLP et pour une tentative d’attentat contre le grand rabbin d’Israël. De 2017 à 2018, Hamouri fut de nouveau incarcéré pour « menace sécuritaire ».

Source: https://www.facebook.com/story.php?story_fbid=10218473013566686&id=1534993768

Aperçu du projet

Au mois de novembre 2017, le RCDP organisa la soirée ‘La Nuit des Amis de la Palestine’ en partenariat avec « l’Ambassade de Palestine à Paris, l’UNESCO, l’IMA [Institut du Monde Arabe], Le comité des Nations Unies pour le droit inaliénable du peuple palestinien, le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères Française et le Consul de France de Jérusalem ». Cet évènement, auquel avaient participé plusieurs collectivités territoriales fut l’occasion d’une levée de fonds « à la proposition d’un projet en direction de la jeunesse de Jérusalem-Est ». A la suite de cette soirée, en décembre 2017, « suivant la proposition du Consulat général de France à Jérusalem, l’assemblée générale du RCDP…et ses collectivités membres ont décidé de travailler avec le Centre Al Bustan, centre socio-culturel à destination de la jeunesse et situé dans une zone particulièrement touchée par les évictions et les démolitions ».

Selon la description du partenariat: « Alors que la jeunesse de Jérusalem Est souffre de pression psychologique, le centre socio-culturel Al Bustan apparaît comme une alternative à son enfermement. Fondé par des jeunes du quartier de Silwan fortement touché par les démolitions, ce centre propose à environ 500 enfants un soutien psychologique, des activités culturelles, sportives etc. Devant cette situation, la ville de Gennevilliers, avec l’appui du RCDP et des collectivités territoriales françaises ont décidé de monter un projet afin de soutenir ce centre, par la formation de jeunes dans le sport, la culture, la santé sociale et la citoyenneté ».

Un rapport du RCDP datant de 2017 note que « les recettes liées au diner « La Nuit de la Palestine » » s’étaient élevées à 59,730 euros dont 28,000 euros de la « DAECT [délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales] et de l’Ambassade de Palestine [en France]» (mention en gras ajoutée).

Au mois d’octobre 2018, une délégation du RCDP et de représentants de collectivités territoriales rencontrèrent à Jérusalem leurs « amis d’Al Bustan » et le gouverneur de l’Autorité palestinienne de Jérusalem afin de « préciser les grandes lignes du projet triennal ».

Représentants du RCDP et de collectivités territoriales aux côtés de Daoud Ghoul, Kutaybah Odeh (« Le président du comité de direction de l’Association Al Bustan ») et Adnan Ghaith, le gouverneur de l’Autorité palestinienne de Jérusalem. Source: https://www.rcdp.fr/medias/files/plaquette-programme-je-rusalem-est.pdf

Les activités problématiques d’Al Bustan

Exécution théâtrale de la « Palestine »

Le 25 juillet 2018, Al Bustan publia sur son compte Facebook les photos d’une cérémonie de clôture d’un camp de vacance pour jeunes sur lesquelles on peut voir de jeunes palestiniens portant sur leurs T-shirts des drapeaux représentant différents pays. Les adolescents représentant Israël et les États-Unis brandissent un révolver et procèdent à une exécution théâtrale de la « Palestine ».  (Les photos ont été supprimées à la suite de la publication du rapport initial).

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/photos/a.232038946939301/1209107079232478/?type=3&permPage=1

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/photos/a.232038946939301/1209107849232401/?type=3&permPage=1

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/photos/a.232038946939301/1209107852565734/?type=3&permPage=1

Visites de familles de terroristes avec des enfants                     

Dans un article publié en 2017 par Sara Qaraein, cette dernière explique que « pour la cinquième année consécutive, la société Al Bustan dans la ville de Silwan a organisé la semaine de la ténacité » qui inclut les visites « à des familles de prisonniers, qui furent condamnés à de longues peines d’emprisonnement pour les soutenir ».

En 2017, le centre Al Bustan a publié sur son compte Facebook ces visites aux familles de prisonniers. « Le président du comité de direction de l’Association Al Bustan », Kutaybah Odeh,  a pris part à ces visites (voir photo) et a déclaré que ces visites aux familles et particulièrement celles [de prisonniers] aux de longues peines de prisons, ont une grande signification et importance pour exposer la génération tenace à la souffrance des prisonniers en prison ». Il apparaît aussi que des visites aient été rendues aux familles de Mohammed Odeh et de Wissam Abassi, deux palestiniens membres de la « cellule terroriste de Silwan » condamnés à plusieurs « chefs de meurtres ». Durant ces visites, des cartes de la Palestine (qui incluent le territoire d’Israël d’avant 1967) ont été offertes « au nom de l’association Al Bustan » « comme un geste d’appréciation ».

« Lors de la Journée des prisonniers et de la Semaine de la ténacité, l’organisation Al Bustan rend visite aux familles des prisonniers »
Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/posts/917399305069925?__tn__=-R

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/photos/a.232038946939301/917399098403279/?type=3&permPage=1

Kutaybah Odeh, « le président du comité de direction de l’Association Al Bustan » (à droite), rend visite à la famille de Iyad Walid Ahmed Mahlous, reconnu coupable « d’homicide intentionnel et de tentative d’homicide » et condamné à la « perpétuité » pour son implication dans une attaque terroriste à Jaffa en 2003. L’attaque avait été revendiquée par les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa (Fatah). (Source: la cour militaire d’appel 3241/06).

Publications de Vidéos Glorifiant la Violence et Supportant des Membres de Groupes Terroristes

Le compte Facebook d’Al Bustan publie de nombreux posts qui glorifient la violence et des membres d’organisation terroristes. Par exemple, en 2015, l’organisation a publié un clip vidéo d’une attaque terroriste dans laquelle on peut voir le terroriste palestinien  percuter les piétons, sortir de sa voiture avec un couteau à la main et poignarder des passants. Le post d’Al Bustan avait alors qualifié le terroriste de « martyr », l’attaque terroriste d’« opération » et avait utilisé l’Hashtag « l’intifada a commencé » (mentions en gras ajoutées).

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/videos/627348724074986/

Parmi les autres exemples, de nombreux posts célébrant des prisonniers palestiniens au moment de leur libération:

  • En 2014, Al Bustan a publié une vidéo montrant des enfants scouts « du quartier d’Al Bustan » qui escortent un prisonnier lors de sa libération. Des drapeaux du FPLP furent brandis durant ce clip vidéo.

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/videos/386527181490476/

Partages de déclarations et propos d’organisations terroristes

De plus, en 2014, Al Bustan avait rapporté à plusieurs reprises les déclarations et propos d’organisations terroristes (Les photos ont été supprimées à la suite de la publication du rapport initial) Exemples:

  • Le 18 novembre 2014, suite au massacre perpétré dans une synagogue du quartier d’Har Nof à Jérusalem dans lequel quatre fidèles et un officier de police druze furent assassinés, Al Bustan publia sur son compte Facebook un post accompagné d’une photo du drapeau du FPLP reprenant les propos d’un membre du FPLP qui « a loué l’attaque de Jérusalem et a déclaré: ‘Nous attendons des officiels qu’ils adoptent et soutiennent l’opération du FPLP et soulignent l’importance de poursuivre la résistance à l’occupation’» (mention en gras ajoutée).

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/photos/a.232038946939301/482742698535590/?type=3&__tn__=-R

  • Le 13 novembre 2014, Al Bustan avait posté le message: « Le porte-parole officiel des brigades Izz ad-Din al-Qassam maintenant sur la chaîne de télévision Al-Aqsa aux célébrations: L’ère de la victoire pour Jérusalem et les saints martyrs ».

Source: https://www.facebook.com/bustansilwan/photos/a.232038946939301/480677412075452/?type=3&__tn__=H-R

Les partenaires du projet

Plusieurs collectivités territoriales françaises impliquées dans des activités anti-israéliennes sont partenaires de ce projet. Par exemples:

Appendice I: Financements du projet 2019-2021

Bailleurs de fond201920202021Total
Total€138,662€130,510€125,756€394,928
MEAE€68,000€68,000€68,000€204,000
Municipalité de Rennes €11,429 €11,429€11,428€34,286
Municipalité d'Ivry-Sur-Seine €7,143€7,143€7,143€21,429
Municipalité de Gennevilliers €7,143€7,143€7,143€21,429
Municipalité de Montreuil-Sous-Bois €13,143€6,143€2,143€21,429
Conseil départemental du Val-De-Marne €7,143€7,143€7,143€21,429
Municipalité de Bagneux €4,763€4,762€4,761€14,286
Conseil départemental de Loire-Atlantique €4,286€4,286€4,285€12,857
Collectivités et partenaires étrangers€3,333€3,333€3,333€9,999
Municipalité de Besançon €2,857€2,857€2,857€8,571
Municipalité de Bezons €2,857€2,857€2,857€8,571
Municipalité de Nanterre €2,857€2,857€2,857€8,571
Municipalité de La Courneuve €1,429€1,429€1,428€4,286
Municipalité de Rezé €1,822€1,071€321€3,214
Municipalité de Gières €457€57€57€571