Making NGOs AccountableAdvanced Search

Association France Palestine Solidarité (AFPS)

Profile

Pays
Site webwww.france-palestine.org
Année de fondation 2001
Dans ses propres motsL’Association France Palestine Solidarité (AFPS) rassemble les personnes attachées au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et à la défense de la personne humaine, pour développer la solidarité avec le peuple palestinien. L’Association France Palestine Solidarité soutient ce peuple notamment dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux.

Financements

  • L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) ne publie pas ses comptes annuels, reflétant ainsi un manque de transparence.
  • La France a subventionné l’AFPS à plusieurs reprises ces dernières années à travers différents canaux de financements.
Bailleur de fondsMontantAnnée
L'Agence francaise pour le développement (AFD)320,000 EUR2017-2019
139,550 EUR2012-2014
France (Effort financier de l'état en faveur des associations)34,000 EUR2016
25,500 EUR2015
53,000 EUR2014
36,500 EUR2013
Région Auvergne-Rhône-Alpes34,500 EUR2016
11,000 EUR2015
6,000 EUR2013-2014
Le Conseil régional d’île de France1,500 EUR2016
3,172 EUR2014
2,827 EUR2013

Activités

  • L’AFPS déclare que son «objectif central» est de faire «changer la politique française» afin que les responsables politiques s’engagent «dans une politique de pressions et sanctions multiformes» contre l’État d’Israël.
  • Publie sur son site internet un article d’un membre de l’Association Belgo-Palestinienne, faisant référence au «Camp d’extermination de Gaza,» et aux ‘solutions finales’ du «criminel gouvernement israélien ».
  • L’AFPS accuse Israël de pratiquer un «nettoyage ethnique» et l’«apartheid». Dans un tract adressé à un ancien ministre français des affaires étrangères intitulé «Halte à la chasse aux enfants palestiniens» l’AFPS accuse l’armée israélienne d’«enlever» des enfants palestiniens et de les utiliser «comme boucliers humains».
  • L’AFPS définit la barrière de sécurité comme le «mur d’apartheid».
  • Selon l’organisation, la politique israélienne «institue une domination militaire et coloniale sur le peuple palestinien pour mieux l’exploiter et le faire disparaître en tant que peuple, en le déstructurant, en transférant des populations et/ou en le poussant à l’exil, ce que recouvre la notion de ‘sociocide’».
  • L’AFPS légitime l’utilisation de la lutte armée par les palestiniens comme moyen de leur libération, et déclare qu’Israël déploie «un terrorisme d’Etat au nom de la guerre préventive».De plus, dans le rapport d’orientation 2017, l’AFPS indique que leur action de soutien à la résistance populaire palestinienne prend en compte les « attaques contre les soldats de l’occupation ».
  • L’AFPS exige que l’UE retire le Hamas et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) de sa liste des organisations terroristes.

BDS

Capture d’écran du site internet de l’AFPS (http://www.france-palestine.org/Tee-shirts-BDS-2015)

Activités en Cisjordanie et à Gaza

  • En partenariats avec des collectivités locales françaises et des organisations palestiniennes, l’AFPS finance de nombreux projets en Cisjordanie et à Gaza dans les domaines de l’eau, l’éducation, l’agriculture, la santé, la culture, et le social. Selon les termes de l’organisation: «Notre objectif est tou­jours poli­tique. Per­mettre aux Pales­ti­niens de rester sur leur terre occupée, sou­tenir les familles dans les camps, c’est appuyer leur résis­tance». (La mention en gras a été ajoutée).
  • De 2015 à 2016, l’AFPS a financé un projet de plantations d’oliviers (20,000 euros) pour le bénéfice des habitants du village de Wadi Fukin. Ce projet qui a pour but «d’apporter d’ici quelques années de nouveaux revenus aux habitants» s’inscrit aussi dans une démarche politique puisque le projet a pour but «immédiat de combattre l’extension de la colonie Tsur Hadassah sur les terres du village (le verger est implanté aux limites de la colonie).» Il faut noter que Tsur Hadassah est une localité située à l’intérieur des frontières reconnues internationalement de l’État d’Israël. Pour ce projet, l’AFPS est partenaire avec Stop the Wall Palestinian Grassroots Anti-Apartheid Wall Campaign (PGAAWC), Sunflower for the Human and Environment Protection (membre de Grassroots Jerusalem), et Arab Center for Agricultural Development (ACAD). Le projet a été inauguré en présence d’une délégation du Consulat Général de France à Jérusalem.
  • «SOS Palestine. Appel à solidarité financière»: Chaque année, l’AFPS récolte des dons sous la bannière «SOS Palestine». L’organisation affirme que «sans occupation il n’y aurait aucun problème de pauvreté ou de pénurie en Palestine». Les fonds récoltés sont ensuite transférés à des ONG palestiniennes politisées dont certaines ont des liens présumés avec l’organisation terroriste Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Ainsi:

Les messages controversés de hauts cadres de l’AFPS

Partenaires

All Articles about Association France Palestine Solidarité (AFPS)