Making NGOs AccountableAdvanced Search

La Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine (PFP)

Profile

Pays
Site webhttps://plateforme-palestine.org
Année de fondation 1993
Dans ses propres motsCréée en 1993 dans le contexte des accords d’Oslo, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine a pour objectif de mobiliser pour la reconnaissance des droits des Palestiniens, notamment celle d’un Etat palestinien souverain, sur les lignes dites de 1967.

Financements

  • La Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine (PFP) ne publie pas ses comptes annuels, reflétant ainsi un manque de transparence.
  • La France (Agence Française de Développement, AFD) a subventionné PFP à plusieurs reprises ces dernières années: 270,000 euros de 2017 à 2020, 225,000 euros de 2014 à 2017, 199,000 euros de 2011 à 2014 et 46,560 euros en 2009. Dans son communiqué du mois de juin 2017 annonçant un nouveau financement, l’AFD affirme que PFP «apporte les éléments d’analyse, politique et juridique, nécessaires à la bonne compréhension de la situation» (mention en gras ajoutée).
  • Le gouvernement a subventionné PFP à hauteur de 4,500 euros en 2016.
  • Le Conseil régional d’île de France à subventionné PFP à hauteur de 24,000 euros en 2016, 20,000 euros en 2015, 22,000 euros en 2014 et 62,000 euros en 2013.
  • En 2016, deux politiques français ont versé €15,000 à PFP dans le cadre de la réserve parlementaire.

Activités

  • PFP est un réseau regroupant 41 associations,  pour la plupart actives dans le conflit israélo-arabes.
  • Ses principales missions sont:
  1. «Sensibiliser et informer l’opinion publique et les pouvoirs publics en France aux droits du peuple palestinien ; être une force de plaidoyer auprès des institutions et des élus ;
  2. Etre un lieu d’échange d’information, de rencontre et de synergie entre les organisations françaises de solidarité internationale impliquées sur la Palestine et avec les organisations palestiniennes ; être un pôle de ressources, par la création d’outils mis à disposition des membres et partenaires.
  3. Renforcer les compétences des acteurs associatifs qui œuvrent pour le respect des droits des Palestiniens et le développement de la Palestine».

Activités en France

BDS

Claude Léostic

  • Claude Léostic, directrice de La Plateforme et membre de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) de fut interdite d’entrée en Israël. Elle a été impliquée dans des campagnes radicales, et a fait des déclarations incendiaires – notamment celles mentionnées dans une lettre de 2009:
    • « Je suis venue en Palestine [en 2002] un an après le début de votre Intifada afin de vous témoigner mon soutien et ma solidarité dans votre combat pour vos droits légitimes et votre liberté.»
    • A comparé Israël à l’Allemagne nazie «…Le peuple de France a résisté face aux barbares nazis…Mais vous avez souffert depuis plus de 40 ans, aussi incroyable que cela puisse être dans ce monde moderne, et cela après la Nakba …»
    • S’est barricadée avec Yasser Arafat à Ramallah en 2002: « Il ne me semblait pas acceptable de laisser continuer le gouvernement israélien avec leurs crimes et leur plan d’éliminer le leadership palestinien.»
    • A participé à la flottille de 2011 pour Gaza et fut arrêtée.
  • Léostic soutient la libération de Marwan Barghouti, Ahmad Saadat et Georges Abdallah, tous les trois reconnus coupable de terrorisme, qu’elle considère comme «des résistants qui croupissent dans les cachots sionistes et…français ». Pour rappel, Barghouti fut qualifié de «chef d’état-major de l’Intifada» pour son rôle dans des attaques au début des années 2000; Saadat est le dirigeant du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation terroriste reconnue comme telle par l’Union Européenne; Abdallah fut reconnu coupable et condamné par un tribunal français à la prison à vie pour «complicité dans les assassinats» de Charles R. Ray en 1982, attaché militaire américain à Paris et Yacov Bar-Simantov, second conseiller à l’ambassade d’Israël à Paris.
  • Omettant les possibles circonstances qui auraient pu conduire à l’arrestation de Salah Hamouri (franco- palestinien qui fut arrêté et emprisonné pour son implication dans un complot d’assassinat de Ovadia Yossef et son appartenance au FPLP) et d’une femme palestinienne, Léostic déclara sur son compte Facebook que «Les rats au pouvoir à Tel Aviv kidnappent, arrêtent et emprisonnent des Palestiniens par centaines» (mention en gras ajoutée).
  • Léostic partagea aussi un post de Taoufiq Tahani, président d’honneur de l’Association France Palestine Solidarité, témoignant ses «respects» à Abu Ali Mustapha, ancien leader de l’organisation terroriste Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Ali Mustaph fut responsable de nombreuses attaques contre des civils israéliens et fut éliminé par l’armée israélienne en 2001.
  • Témoignant d’un double discours, Léostic reconnaît sur son compte Facebook l’appartenance de Khalida Jarrar au FPLP, alors que dans un courrier de la Plateforme écrit à l’attention du ministre français des affaires étrangères (Jean Yves Le Drian) demandant la libération de Jarrar, Léostic considère celle-ci comme étant une «dirigeante unanimement respectée de la société civile». Jarrar est un membre officiel du FPLP.
  • Dans un post critique envers le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (Crif), elle tint des propos à la rhétorique antisémite. Ainsi, elle écrivit: « Vous savez, la cinquième colonne, les infiltrés etc. et ben, même plus, c’est carrément l’état dans l’Etat, le Mac Carthysme sioniste affiché. Quelle honte que M. Macron se couche ainsi devant les diktats d’une officine qui travaille obstinément à défendre la politique criminelle d’un pays étranger ».

Sélection de Partenaires de la PFP

Association France Palestine Solidarité (AFPS), Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire (CCFD), Pax Christi France, Mouvement pour une Alternative Non- violente (MAN), Union Juive Francaise pour la Paix (UJFP), La Cimade, Secours Catholique- Caritas France (SCCF), Première Urgence Internationale (PUI), Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Médecins du Monde (MdM) et Ligue des droits de l’Hommes (LdH).

All Articles about La Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine (PFP)